Technologies et Eco-activités de l’environnement en Val d’Oise

media49441

carre (suite de la page 1)
D’ores et déjà, l’Île-de-France et, en son sein, le Val d’Oise, disposent de nombreux atouts pour le développement des éco-industries :
l’origine historique de nombreuses technologies environnementales mises au point et développées dans la région ;
un tissu dense de PME qui innovent sur des niches technologiques spécifiques ;
des pôles importants de R&D tant publics que privés ;
la présence de groupes leaders sur les

secteurs traditionnels de l’environnement ;
une diversité des métiers de conseil, d’ingénierie et de services.
Le Val d’Oise accueille ainsi pas loin de 300 entreprises liées aux techniques de l’environnement et réparties selon différents domaines. En effet, si tous les secteurs des éco-activités (déchets, eau, air, bruits, sols,
énergies) sont présents dans le Val d’Oise, ils n’ont pas tous le même poids. Ainsi, en nombre d’entreprises, le secteur des déchets se classe en tête avec 48 % des

établissements, suivi par l’eau pour 29 % et contre seulement 4 % pour le secteur du bruit. Enfin, environ 40 % ont une activité commerciale, 35 % une activité industrielle et 25 % une activité de services. Parmi les fleurons historiques, Véolia Environnement a implanté son centre de formation depuis 1994 et y reçoit 14 000 stagiaires (dont 6 500 sur le Campus) et plus de 10 000 visiteurs par an.

Le CEEVO (Comité d’Expansion Économique du Val d’Oise) assure la promotion des filières d’excellence pour le territoire. Il accompagne les réseaux d’entreprises performantes impliquées dans ces secteurs d’activités et soutient, à travers le plan stratégique départemental de développement durable de l’économie et de l’emploi du Conseil départemental du Val d'Oise (2009-2019), les projets fédérateurs qui mobilisent les acteurs économiques et institutionnels du département.


QUELQUES ENTREPRISES
DE RÉFÉRENCE EN VAL D’OISE

ACTIBIO (Produits de traitements et filtres biologiques) - Montmagny
ASHLAND France (Traitement de l’eau) - Bezons
CANADA CLIM (Solution de chauffage et de climatisation à faible consommation d’énergie) - L’isle Adam
CGECP (Tri, incinération et compostage des déchets) - Saint-Ouen-L’aumone
COVED (Collecte et traitement de déchets)- Argenteuil
FASEO (Énergies renouvelables) - Argenteuil
HYTEC INDUSTRIE (Réalisation d’unités de traitement des effluents industriels liquides) - Saint-Ouen-L’aumone
IDEX ÉNERGIES (Génie climatique) - L’isle Adam
SIDAC (Matériel pour le traitement des déchets) - Ennery
SILEX INTERNATIONAL (Fabrication et commercialisation de matériel d’hydrométrie, de dépollution des nappes phréatiques et de pompage) - Ennery
ULTRAFILTER (Matériel pour le traitement de l’air) - Vigny
VÉOLIA PROPRETÉ IDF (Réception en centre de tri et de valorisation de déchets industriels) - Goussainville
WATERLEAU France (Dépollution atmosphérique) - Cergy

Éco-industries - éco-activités : comment s’y retrouver ?

carre Selon la définition admise au sein de l’OCDE, les éco-industries sont “ les activités qui produisent des biens et services capables de mesurer, de prévenir, de limiter ou de corriger les impacts environnementaux tels que la pollution de l’eau, de l’air, du sol, ainsi que les problèmes liés aux déchets, au bruit et aux écosystèmes ”. Ces éco-activités peuvent être exercées par les administrations publiques telles que les communes ou les syndicats intercommunaux ou par des entreprises privées qu’on peut alors qualifier d’“écoentreprises”. Les éco-entreprises françaises connaissent un développement rapide : globalement, leur croissance s’avère supérieure à l’évolution économique nationale, leurs produits ou savoirfaire s’exportent bien et leurs perspectives sont tout à fait encourageantes. La prise de conscience de la précarité de notre mode de développement pousse les pays à adopter des politiques environnementales de plus en plus contraignantes, politiques qui se traduisent inévitablement en nouveaux marchés pour les éco-entreprises. En outre, la définition OCDE/Eurostat précise que les éco-activités “ incluent les technologies propres et les produits et services qui réduisent les risques environnementaux et minimisent la pollution et l’utilisation des ressources ”. La fabrication des équipements ou produits “ propres ” ou “ économes ” (en énergie, en matières premières) a été exclue. En revanche, quand elle a été identifiable, toute l’activité de recherche et développement et d’ingénierie préalable à la mise sur le marché de ces produits et services “ plus propres ” ou “ plus économes ” a été classée comme une écoactivité. Ont ensuite été comprises dans le champ écoactivités toutes les entreprises dont l’activité est indirectement liée à celle des

premières : les fabrications industrielles à usage environnemental exclusif et les activités de BTP requérant une technicité spécifique. À la différence des activités “ curatives ” (collecte et traitement en bout de chaîne des effluents polluants, élimination des déchets ; dépollution après coup de sites et sols contaminés) qui constituent à ce jour l’essentiel des activités éco-industrielles, les activités “ préventives ” visent à introduire des modifications dans la conception et le fonctionnement même des systèmes de production et des agglomérations urbaines.

 

LE RÉSEAU DES éCO-INDUSTRIES

carre Le réseau des éco-industries Yvelines /Vald’Oise a vu le jour à l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Versailles Val d’Oise / Yvelines dès septembre 2004. Composé d’entreprises leaders dans leur domaine, il a pour objectif de concentrer l’ensemble des savoir-faire et compétences en matière d’environnement dans les domaines suivants :
la collecte, le traitement et la valorisation des déchets, la production d’eau industrielle / le traitement des eaux usées, le traitement des rejets gazeux, la réduction du bruit et des vibrations (équipements), la dépollution des sols et la réhabilitation des sites, les équipements pour la production d’énergies renouvelables, l’analyse et la mesure des rejets et des émissions, le conseil et les études en environnement et développement durable, la construction HQE. L’objectif de ce réseau est de renforcer la compétitivité individuelle et collective de ses membres en favorisant le dialogue avec les acteurs du territoire.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux >>

Accès au CNER Eurada Festival d'Auvers logo made in 95  Conseil Général du Val d'Oise Région Ile de France logo Paris Region   logo Paris CDG Alliance

Lettre d'informations

Abonnez-vous à notre lettre économique mensuelle : des informations pratiques sur le Val d'Oise et ses entreprises.

Abonnement magazines

Pour recevoir gratuitement le magazine économique et/ou les cahiers technologiques. Accéder au formulaire.


Rester connecté au Ceevo :
    

Prochain Apéritif Contact

Contacts

2, avenue du Parc - CS 20201 Cergy
95032 CERGY-PONTOISE cedex France
 This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
 +33 (0) 1 34 25 32 42
  ++33 (0) 1 34 25 32 20

Tous les bureaux du Ceevo