Technologies et Eco-activités de l’environnement en Val d’Oise

media49405




Le Val d’Oise participe à la dynamique environnementale en accueillant la plus grande chaufferie bio-masse de France, installée à Cergy-Pontoise, l’usine modèle de retraitement des eaux par nano filtration à Méry-sur-Oise et le centre de formation de Véolia environnement à Jouy-Le-Moutier.

carre La France a l’ambition d’accueillir des champions de la croissance verte. La labellisation par l’État de pôles de compétitivité dédiés aux éco-technologies dans les domaines de l’eau, de la gestion des déchets, de la construction et de l’énergie va dans ce sens. L’eau, le traitement des sols pollués, le captage du carbone, la géothermie profonde, la valorisation des déchets, les bâtiments durables, le traitement des bruits sont autant de gisements économiques qui peuvent se développer positivement dans l’industrie française. La France est le pays européen qui accueille le nombre le plus important d’usines de traitement de déchets (365 unités d’incinération ; Allemagne : 154 ;

Italie : 164). Leur fonction est de réduire le caractère dangereux des déchets, d’en faciliter la manipulation ou d’en favoriser la valorisation. Le nombre d’éco-entreprises est estimé à plus de 8 000. Le marché national représente 20 % du marché européen. 650 000 personnes sont employées par ces entreprises. La France se caractérise par la présence de grandes entreprises qui sont des leaders mondiaux et de PME très dynamiques.
L’Île-de-France, du fait de la présence de grands groupes éco-industriels, réalise la moitié du chiffre d’affaires national pour environ 50 000 emplois, ce qui traduit le poids important de la région dans le développement des entreprises de la filière.

Département de l’Île-de-France, région qui réalise la moitié du chiffre d’affaires national de la filière des éco-activités, le Val d’Oise rassemble déjà près de 300 entreprises de ce secteur en plein essor.

 

«Afin d’accompagner ce secteur d’activité en plein essor (avec une croissance moyenne entre 5 et 10% par an, et même 10 à 12 % dans le domaine des déchets ou 30 à 40% % dans les nouvelles technologies énergétiques), des actions nationales, régionales et départementales seront menées sur tout le territoire avec l’ambition de structurer cette filière ».
La direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi d’Île-de-France..


media49441

carre (suite de la page 1)
D’ores et déjà, l’Île-de-France et, en son sein, le Val d’Oise, disposent de nombreux atouts pour le développement des éco-industries :
l’origine historique de nombreuses technologies environnementales mises au point et développées dans la région ;
un tissu dense de PME qui innovent sur des niches technologiques spécifiques ;
des pôles importants de R&D tant publics que privés ;
la présence de groupes leaders sur les

secteurs traditionnels de l’environnement ;
une diversité des métiers de conseil, d’ingénierie et de services.
Le Val d’Oise accueille ainsi pas loin de 300 entreprises liées aux techniques de l’environnement et réparties selon différents domaines. En effet, si tous les secteurs des éco-activités (déchets, eau, air, bruits, sols,
énergies) sont présents dans le Val d’Oise, ils n’ont pas tous le même poids. Ainsi, en nombre d’entreprises, le secteur des déchets se classe en tête avec 48 % des

établissements, suivi par l’eau pour 29 % et contre seulement 4 % pour le secteur du bruit. Enfin, environ 40 % ont une activité commerciale, 35 % une activité industrielle et 25 % une activité de services. Parmi les fleurons historiques, Véolia Environnement a implanté son centre de formation depuis 1994 et y reçoit 14 000 stagiaires (dont 6 500 sur le Campus) et plus de 10 000 visiteurs par an.

Le CEEVO (Comité d’Expansion Économique du Val d’Oise) assure la promotion des filières d’excellence pour le territoire. Il accompagne les réseaux d’entreprises performantes impliquées dans ces secteurs d’activités et soutient, à travers le plan stratégique départemental de développement durable de l’économie et de l’emploi du Conseil départemental du Val d'Oise (2009-2019), les projets fédérateurs qui mobilisent les acteurs économiques et institutionnels du département.


QUELQUES ENTREPRISES
DE RÉFÉRENCE EN VAL D’OISE

ACTIBIO (Produits de traitements et filtres biologiques) - Montmagny
ASHLAND France (Traitement de l’eau) - Bezons
CANADA CLIM (Solution de chauffage et de climatisation à faible consommation d’énergie) - L’isle Adam
CGECP (Tri, incinération et compostage des déchets) - Saint-Ouen-L’aumone
COVED (Collecte et traitement de déchets)- Argenteuil
FASEO (Énergies renouvelables) - Argenteuil
HYTEC INDUSTRIE (Réalisation d’unités de traitement des effluents industriels liquides) - Saint-Ouen-L’aumone
IDEX ÉNERGIES (Génie climatique) - L’isle Adam
SIDAC (Matériel pour le traitement des déchets) - Ennery
SILEX INTERNATIONAL (Fabrication et commercialisation de matériel d’hydrométrie, de dépollution des nappes phréatiques et de pompage) - Ennery
ULTRAFILTER (Matériel pour le traitement de l’air) - Vigny
VÉOLIA PROPRETÉ IDF (Réception en centre de tri et de valorisation de déchets industriels) - Goussainville
WATERLEAU France (Dépollution atmosphérique) - Cergy

Éco-industries - éco-activités : comment s’y retrouver ?

carre Selon la définition admise au sein de l’OCDE, les éco-industries sont “ les activités qui produisent des biens et services capables de mesurer, de prévenir, de limiter ou de corriger les impacts environnementaux tels que la pollution de l’eau, de l’air, du sol, ainsi que les problèmes liés aux déchets, au bruit et aux écosystèmes ”. Ces éco-activités peuvent être exercées par les administrations publiques telles que les communes ou les syndicats intercommunaux ou par des entreprises privées qu’on peut alors qualifier d’“écoentreprises”. Les éco-entreprises françaises connaissent un développement rapide : globalement, leur croissance s’avère supérieure à l’évolution économique nationale, leurs produits ou savoirfaire s’exportent bien et leurs perspectives sont tout à fait encourageantes. La prise de conscience de la précarité de notre mode de développement pousse les pays à adopter des politiques environnementales de plus en plus contraignantes, politiques qui se traduisent inévitablement en nouveaux marchés pour les éco-entreprises. En outre, la définition OCDE/Eurostat précise que les éco-activités “ incluent les technologies propres et les produits et services qui réduisent les risques environnementaux et minimisent la pollution et l’utilisation des ressources ”. La fabrication des équipements ou produits “ propres ” ou “ économes ” (en énergie, en matières premières) a été exclue. En revanche, quand elle a été identifiable, toute l’activité de recherche et développement et d’ingénierie préalable à la mise sur le marché de ces produits et services “ plus propres ” ou “ plus économes ” a été classée comme une écoactivité. Ont ensuite été comprises dans le champ écoactivités toutes les entreprises dont l’activité est indirectement liée à celle des

premières : les fabrications industrielles à usage environnemental exclusif et les activités de BTP requérant une technicité spécifique. À la différence des activités “ curatives ” (collecte et traitement en bout de chaîne des effluents polluants, élimination des déchets ; dépollution après coup de sites et sols contaminés) qui constituent à ce jour l’essentiel des activités éco-industrielles, les activités “ préventives ” visent à introduire des modifications dans la conception et le fonctionnement même des systèmes de production et des agglomérations urbaines.

 

LE RÉSEAU DES éCO-INDUSTRIES

carre Le réseau des éco-industries Yvelines /Vald’Oise a vu le jour à l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Versailles Val d’Oise / Yvelines dès septembre 2004. Composé d’entreprises leaders dans leur domaine, il a pour objectif de concentrer l’ensemble des savoir-faire et compétences en matière d’environnement dans les domaines suivants :
la collecte, le traitement et la valorisation des déchets, la production d’eau industrielle / le traitement des eaux usées, le traitement des rejets gazeux, la réduction du bruit et des vibrations (équipements), la dépollution des sols et la réhabilitation des sites, les équipements pour la production d’énergies renouvelables, l’analyse et la mesure des rejets et des émissions, le conseil et les études en environnement et développement durable, la construction HQE. L’objectif de ce réseau est de renforcer la compétitivité individuelle et collective de ses membres en favorisant le dialogue avec les acteurs du territoire.


Recherche et enseignement supérieur :

LAMBE : Analyse et Modélisation pour la Biologie et l’Environnement - Université de Cergy-Pontoise - Site de Saint Martin
ERRMECe : Équipe de recherche sur les relations matrice extracellulaire-cellules - Université de Cergy-Pontoise - Site de Saint Martin 2
L2MGC : Laboratoire de mécanique et matériaux du génie civil - Université de Cergy-Pontoise - Site de Neuville
LPPI : Laboratoire de physico-chimie des polymères et des interfaces - Université de Cergy-Pontoise - Site de Neuville
GEC : Laboratoire géosciences et environnement Cergy - Université de Cergy-Pontoise - Site de Neuville

SATIE : Systèmes et applications des technologies de l’information et de l’énergie - Université de Cergy-Pontoise - Site de Neuville
SOSCO : Synthèse organique sélective et chimie organométallique - Université de Cergy-Pontoise - Site de Neuville
MRTE : Mobilités, réseaux, territoires et environnement - Université de Cergy-Pontoise - Site des Chênes 2


FORMATIONS :

L’ESSEC propose un master spécialisé en Management Urbain, Environnement et Services.
L’EISTI dispense un master spécialisé en gestion des Risques des Territoires.
l’ITIN propose de nombreux masters d’ingénierie de réseau et de communication.
L’ISTOM forme des ingénieurs Agro-Développement International.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

CERGY-PONTOISE UN MASTER BÂTIMENT INTELLIGENT À L’UNIVERSITÉ

Dès L’université de Cergy-Pontoise propose un master professionnel à la croisée du génie civil, du génie électrique et de l’informatique industrielle. Dans ce cadre, les étudiants réalisent des projets techniques d’application (100 h) et doivent effectuer au minimum 26 semaines de stage sur deux ans. Inscriptions et renseignements,


Tél. : 01.34.25.69.40.
E-mail : norma
ancelm@u-cergy-fr
ouCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser."> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
(tél. 01.34.25.69.00).


 

 

 

Le Val d’Oise acteur du développement durable avec Véolia Environnement


Filiale de Véolia Environnement, seul groupe mondial à rassembler sous une marque unique les services des secteurs de l’eau, l’énergie, le transport et la propreté avec plus de 330 000 collaborateurs dans 72 pays, Véolia Propreté Île-de-France propose une solution globale et respectueuse de l’environnement pour tous types de déchets, de la collecte à leur valorisation par tri, compostage, incinération et stockage. L’Agence Régionale de Goussainville, implantée dans le Val d’Oise, gère, entre autre les Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux de Veolia Propreté Île-de-France, dernier maillon indispensable de la chaîne de traitement des déchets sur le site multiactivité de Plessis-Gassot Bouqueval. Ce site, qui regroupe une centaine de salariés, est à la pointe de la technologie en matière de valorisation et de préservation de l’environnement. Il permet un contrôle des déchets dès leur arrivée : provenance,

nom du client, du transporteur, type de déchet, contrôle de radioactivité Tout est enregistré pour optimiser leur traçabilité. Le pré-tri des déchets valorisables (carton, plastique, acier, bois ) s’effectue sous contrôle visuel. Le reste est enfoui dans des alvéoles spécifiques (pour protéger la nappe phréatique) munies d’un système de drains qui collecte le biogaz produit par la fermentation des déchets. Ce biogaz est ensuite dirigé vers une unité de valorisation et transformé en électricité. Les eaux pluviales ayant traversé les déchets sont également traitées et purifiées avant leur rejet en milieu naturel. D’autres implantations gérées par Veolia Propreté Île-de-France sont présentes sur le département : des centres de traitement ainsi que des agences de collecte, à Vigny, Saint-Ouen-l’Aumône, Sarcelles et un centre de traitement des Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (D3E) à Gonesse. Depuis 1994, le Val d’Oise abrite aussi le Campus Véolia Environnement, à la fois Centre de formation continue, Institut de l’Environnement Urbain et locaux de la Direction de la formation du groupe.

 

Le campus Véolia  Environnement en chiffres ------------------------------------------


Installé sur le domaine du château d’Écancourt, Jouy-Le-Moutier, le Campus Véolia Environnement s’étend sur 22 000 m2. Il accueille 610 apprentis, 14 000 stagiaires (dont 6 500 sur le Campus) et plus de 10 000 visiteurs par an. Eau, propreté, transport, énergie, il propose 16 diplômes professionnels, allant du CAP au Master, dans le cadre de la formation initiale et dispense 450 000 heures/stagiaires dans le cadre de la formation continue aux collaborateurs du groupe.


media49495

HYTEC INDUSTRIE : leader dans le domaine de l’anti-pollution


Installée depuis 22 ans dans le Val d’Oise, Hytec Industrie est une société d’ingénierie spécialisée dans la conception, la réalisation et la maintenance d’installations de traitement et recyclage d’effluents industriels. Avec un effectif de 40 personnes, l’entreprise dispose d’implantations commerciales à Cergy-Pontoise (siège social), Lyon et Poitiers. Elle intervient dans tout le cycle de gestion de l’eau en milieu industriel : conditionnement d’eau brute avant utilisation : filtration, échange d’ions, osmose inverse ; réduction des consommations et recyclage : échange d’ions, séparation membranaire, évapoconcentration ; épuration des eaux résiduaires avant rejet, par procédés physico-chimiques ou biologiques. L’entreprise a déjà mis en oeuvre plus de 500 installations, dont une trentaine à l’international, avec comme principaux secteurs d’intervention : mécanique et traitement de surfaces, chimie, industrie du verre, cartonnerie, blanchisserie, agroalimentaire, traitement de déchets et dépollution de nappes. Hytec Industrie a d’autre part organisé son activité services pour répondre aux besoins croissants en matière de maintenance et d’exploitation déléguée. Au-delà de très nombreuses PME, l’entreprise compte parmi ses références : Alcatel, Arcelor, Areva, Bic, B.R.G.M., E.A.D.S., Faurecia, 

Monnaie de Paris, P.S.A., R.A.T.P., Renault, Saint-Gobain, Socar Smurfit, S.N.C.F., Total... Et parmi ses clients valdoisiens : Air France Industries à Roissy, Dassault Aviation et André Richard à Argenteuil, Blanchisserie Inter- Hospitalière à Gonesse, Atotech, Elis Localinge et Lisi Automotive à Saint-Ouen-l’Aumône. En 2009, Hytec Industrie s’est vue accorder la certification ISO 14001, confortant ainsi sa démarche en matière de développement durable.


www.hytec-industrie.com

 


 

 

 

 

 

Ashland Industries France SAS : traiter l’eau sans maltraiter l’environnement


Créée en 1924, Ashland Water Technologies compte parmi les cinq premières sociétés mondiales de produits et additifs chimiques destinés aux traitements des eaux dans le respect de l’environnement. Le siège social de sa filière française, Ashland Industries France SAS, est implanté à Alizay (Eure), tandis que ses services administratifs et commerciaux (une centaine de collaborateurs) sont installés, depuis 1991, dans le Val d’Oise, à Bezons. Totalement engagée dans la protection de l’environnement, Ashland crée et formule ses propres produits en privilégiant les matières premières et les technologies impactant le moins possible la santé, la sécurité et l’environnement. Axée sur le traitement des eaux, Ashland a développé, au cours de ces 15 dernières années, des gammes de produits et d’équipements basées sur des matières premières renouvelables, avec un impact limité, voir nul sur l’environnement. Parmi les technologies révolutionnaires, la gamme Enviroplus® inhibiteurs de corrosion (*) et le Sonoxide® système de traitement de l’eau par ultrasons (**). Ashland est ainsi le fournisseur leader de certains secteurs d’activités : le secteur minier, les industries chimiques (adhésifs, revêtements industriels, encres et pigments), mécaniques et de transformations (automobiles, produits pharmaceutiques, textiles) et enfin les stations municipales de traitement des eaux. Les demandes émanant du tertiaire (bureaux, écoles,

hôpitaux...) et de l’agro-alimentaire (boissons, conserveries, produits laitiers) connaissent une très forte croissance. Une vingtaine de ses clients est implantée dans le Val d’Oise. Ashland est également premier producteur mondial de produits chimiques impactant la santé le moins possible, entrant dans la fabrication du papier.

www.ashland.com



(*) inhibiteurs de corrosion et dispersants dont un biodispersant basé sur une molécule présente dans la peau d’orange !
(**) système de traitement de l’eau biocide non chimique, reposant sur l’utilisation combinée d’ultrasons et de bulles d’air.

 

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux >>

Accès au CNER Eurada Festival d'Auvers logo made in 95  Conseil Général du Val d'Oise Région Ile de France logo Paris Region   logo Paris CDG Alliance

Lettre d'informations

Abonnez-vous à notre lettre économique mensuelle : des informations pratiques sur le Val d'Oise et ses entreprises.

Abonnement magazines

Pour recevoir gratuitement le magazine économique et/ou les cahiers technologiques. Accéder au formulaire.


Rester connecté au Ceevo :
    

Contacts

2, avenue du Parc - CS 20201 Cergy
95032 CERGY-PONTOISE cedex France
 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +33 (0) 1 34 25 32 42
  ++33 (0) 1 34 25 32 20

Tous les bureaux du Ceevo