Val-d'Oise / Japon: "Dans le Val-d'Oise, une connexion japonaise florissante" (Article Les Echos)

connexionjaponaiseflorissante
Source : Les Echos

CES COMMUNAUTES ETRANGERES D'ILE-DE-FRANCE (5/6) - Démarrée au milieu des années 1980, la relation privilégiée entre les entreprises japonaises et le département du Val-d'Oise ne cesse de se renforcer. Encore aujourd'hui, les industriels affluent, et les liens académiques et culturels s'enrichissent.

Pourquoi les investisseurs du Japon se tournent vers le Val-d'Oise ? A priori ni la proximité culturelle ni l'histoire de l'immigration n'ont vocation à rapprocher ces deux territoires. Pourtant, le département a construit une relation économique privilégiée avec le pays depuis le milieu des années 1980, qui ne cesse depuis de se renforcer.

Alors sénateur, le président centriste du conseil général, Pierre Salvi, s'est rendu à Tokyo en 1985 pour une opération de promotion des régions françaises, nouant des premiers contacts avec le gouverneur de la préfecture d'Osaka. Les deux régions ont en commun un tissu de PME assez denses et poussent fortement pour le développement d'un aéroport international d'ampleur. Deux ans plus tard, une charte d'échange et d'amitié voit le jour. Et si Pierre Salvi décédera en 1989, tous ces successeurs perpétueront la tradition jusqu'à aujourd'hui.

Terre d'accueil économique

De la cosmétique à l'industrie en passant par la logistique, des centres de recherches et des sièges sociaux, les quelque 50 entreprises japonaises qui se sont progressivement installées dans le Val-d'Oise sont présentes dans de nombreux domaines. Par exemple, Sartorius, spécialisée dans l'industrie pharmaceutique, a élu domicile près de la zone de Roissy-CDG. D'autres, comme Mitsubishi Heavy Industries, ont racheté des entreprises comme Unicarriers à Saint-Ouen-l'Aumône .

A tel point que la connexion japonaise est intégrée dans la stratégie de développement du territoire. « En matière économique, le Val-d'Oise est identifié en Ile-de-France comme le département leader dans l'attractivité des milieux japonais », souligne Jean-François Benon, le directeur du Comité d'expansion économique départemental (Ceevo). Depuis cinq ans, quatre nouvelles entreprises ont ainsi posé leurs valises. La dernière en date est Nissha Medical Technologie, un fabricant de produits médicaux qui a installé son siège social français à Cergy.

Des liens académiques et culturels

Si le lien entre le Japon et le Val-d'Oise s'est d'abord tissé autour de l'économie, il s'est largement ouvert aux champs académiques et culturels. En effet, entre l'école de commerce de l'Essec et CY Cergy Paris Université, les échanges avec les étudiants japonais se succèdent. Une filière de formation à la langue japonaise a même ouvert ses portes en 2005.

Des chercheurs universitaires de l'université d'Osaka et de celle du Val-d'Oise ont également monté une coopération dans le domaine du diagnostic moléculaire.

Dans le domaine culturel et artistique, la connexion japonaise s'opère aussi. Des résidences d'artistes ont par exemple été organisées avec le Centre des arts d'Enghien-les-Bains.

www.lesechos.fr/pme-regions/ile-de-france/dans-le-val-doise-une-connexion-japonaise-florissante-1779244

Partagez cet article sur les réseaux sociaux >>

Accès au CNER Eurada Festival d'Auvers logo made in 95  Conseil Général du Val d'Oise Région Ile de France logo Paris Region   logo Paris CDG Alliance

Lettre d'informations

Abonnez-vous à notre lettre économique mensuelle : des informations pratiques sur le Val d'Oise et ses entreprises.

Abonnement magazines

Pour recevoir gratuitement le magazine économique et/ou les cahiers technologiques. Accéder au formulaire.


Rester connecté au Ceevo :
    

Prochain Apéritif Contact

"TPE-PME : Comment gagner en compétitivité et performance grâce à une démarche de Responsabilité Sociétale des entreprises ?"

Conseil départemental du Val d’Oise - 2 avenue du Parc - Bâtiment F - 3ème étage - CERGY

Contacts

2, avenue du Parc - CS 20201 Cergy
95032 CERGY-PONTOISE cedex France
 This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
 +33 (0) 1 34 25 32 42
  ++33 (0) 1 34 25 32 20

Tous les bureaux du Ceevo