Énergie : "Cergy-Pontoise : Devenez actionnaire d'O'Watt Citoyen, la coopérative des énergies renouvelables" (Article Le Parisien)

photovoltaiques articleLeParisien

Cette initiative invite les habitants à devenir propriétaires de panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments de l'agglomération. L'Essec et l'Université Cergy-Paris ouvriront le bal en 2021.

Les militants écologistes passent à la vitesse supérieure. A Cergy-Pontoise, ils travaillent depuis deux ans au financement citoyen de la transition écologique. Avec O'Watt Citoyen, les choses se concrétisent enfin. Divisée en deux entités, l'initiative est associative d'une part, pour promouvoir les actions menées, et coopérative d'autre part. Le concept est simple : les habitants financent des panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments près de chez eux, qui produisent de l'énergie redistribuée à proximité.

Sur les toits de l'Essec et de l'université en 2021
« Les élus n'ont pas forcément les moyens financiers de mettre en place la transition écologique, donc on leur apporte la solution », indique Sylvie Foliguet, cogérante de la coopérative. « Notre motivation est aussi de se réapproprier le pouvoir, complète son homologue Patric Kruissel. Au lieu de tout déléguer à l'Etat, on devient acteur sur notre quotidien. » Une démarche inédite dans le Val-d'Oise et accompagnée par le mouvement Energie Partagée.

Intéressés par le projet, l'Essec et CY Cergy Paris Université sont les premiers à se lancer. Sur chacun de ces bâtiments, 700 m2 de panneaux solaires devraient pouvoir être installés courant 2021. L'étude de faisabilité, financée à 80% par la région Ile-de-France, débutera en janvier. « On devra ensuite attendre une date de commission à la région pour déposer un dossier de subvention, précise Sylvie Foliguet. Avec les élections qui approchent on n'a pas trop de visibilité sur les dates. » Chaque projet porté par O'Watt Citoyen est financé à 50% par la Région et à 50% par les fonds citoyens.

Des investissements à partir de 100 euros
Chaque panneau coûte 400 euros, installation et entretien inclus. Les investissements se font par tranche de 100 euros. « Le bail est pour 20 ans, sachant que la durée d'amortissement d'un panneau est de 11 à 12 ans », souligne Patric Kruissel. L'énergie produite est ensuite revendue. A la fin de l'année, le financeur touche une part de ce qu'a rapporté son panneau (environ 30 euros par an), le reste est réinvesti dans de nouveaux projets. Les actionnaires voteront chaque année la part de réinvestissement, celle-ci étant fixée à 57,5% minimum dans les statuts de la coopérative. « Le but n'est pas la rentabilité, c'est de contribuer à la transition écologique », insiste le cogérant.

Des villes, des associations et 42 particuliers déjà actionnaires

Lancé par un élu de la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise, le projet est également soutenu par des collectivités. La CACP, ainsi que les villes de Cergy, Pontoise, Vauréal, Jouy-le-Moutier, Courdimanche et Maurecourt (Yvelines) sont déjà actionnaires. La règle imposée étant que ces collectivités prennent 10 parts minimum dans la coopérative. Des associations, comme Les Incroyables comestibles, Quelle terre demain et la Ligue de l'enseignement du Val-d'Oise ont également adhéré. Côté particuliers, ils sont déjà 42 à s'être engagés.

« Ce sont les initiatives comme celle-ci qui font avancer les choses, applaudit Sylvie Couchot, maire (DVG) de Vauréal et 1re vice-présidente de la CACP. Car pour tout ce qui est transition écologique les choses se font lentement à cause de la machine administrative. Sur l'agglomération, il y a un gros enjeu sur toutes les surfaces des grands bâtiments industriels. »

L'édile a même lancé une étude sur 13 immeubles à Vauréal, financée par la ville, en soutien à O'Watt Citoyen, qui pourra prendre les choses en main une fois les possibilités établies. La coopérative discute aussi avec un bailleur social à Pontoise, et vise les établissements scolaires pour coupler son action à des opérations pédagogiques.

« Ce que les gens ne savent pas et que nous avons appris, c'est que l'électricité est distribuée au plus près d'où elle est produite, explique Sylvie Leduc, qui gère la partie associative d'O'Watt Citoyen. En faisant ça, non seulement je sais exactement à quoi sert mon argent, mais en plus on relocalise la production d'énergie qui va alimenter notre territoire. » Et Sylvie Foliguet de conclure : « A chaque kilowatt-heure qu'on consomme, il faut en produire 3,2 en centrale électrique. Quand nous serons à 100% d' énergies renouvelables, on aura besoin de produire seulement 1,2 kilowatt-heure pour en consommer un. »

Le site Internet d'O'Watt Citoyen étant encore en construction, les personnes intéressées sont invitées à prendre contact par mail : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ou via leur page Facebook https:// m.facebook.com/owattcitoyen/

www.leparisien.fr/val-d-oise-95/cergy-pontoise-devenez-actionnaire-d-o-watt-citoyen-la-cooperative-des-energies-renouvelables-25-12-2020-8416088.php

Partagez cet article sur les réseaux sociaux >>

Accès au CNER Eurada Festival d'Auvers logo made in 95  Conseil Général du Val d'Oise Région Ile de France logo Paris Region   logo Paris CDG Alliance

Lettre d'informations

Abonnez-vous à notre lettre économique mensuelle : des informations pratiques sur le Val d'Oise et ses entreprises.

Abonnement magazines

Pour recevoir gratuitement le magazine économique et/ou les cahiers technologiques. Accéder au formulaire.


Rester connecté au Ceevo :
    

Prochain Apéritif Contact

"SYPERF95 : un outil de mutualisation des entreprises du Val d'Oise pour répondre aux appels d'offre publics et privés"

Conseil départemental du Val d’Oise - 2 avenue du Parc - Bâtiment F - 3ème étage - CERGY

Contacts

2, avenue du Parc - CS 20201 Cergy
95032 CERGY-PONTOISE cedex France
 This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
 +33 (0) 1 34 25 32 42
  ++33 (0) 1 34 25 32 20

Tous les bureaux du Ceevo