Roissy-CDG : L’explosion du commerce en ligne dope l’activité des transporteurs à l’aéroport de Roissy (Article Le Parisien)

iStock 174940612

Sous l’effet du confinement et de la crise sanitaire, la vente de marchandises en ligne a bondi en 2020. Une aubaine pour les transporteurs. Pour répondre à cette croissance, DHL investit 170 millions d’euros pour la construction d’un nouvel entrepôt.

Un hub géant de 34 000 m2 au sein duquel pourront être triés jusqu'à 38 000 colis par heure, soit quinze fois plus que ce qui est possible actuellement. Pour sa nouvelle plateforme en construction près de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, l'entreprise DHL express a vu grand. Le spectaculaire chantier qui a commencé en mars dernier est implanté sur un terrain de 91 000 m2, soit l'équivalent de 13 terrains de foot.

L'entreprise vient au total d'investir 170 millions d'euros dans ce nouveau hub. Un montant record depuis son arrivée dans le pays en 1976. Le bâtiment, qui ne sera pas mis en service avant octobre 2021, est déjà sorti de terre au milieu d'une plateforme aéroportuaire qui tourne au ralenti depuis le début de la crise sanitaire. Et pourtant, les dirigeants de DHL se félicitent aujourd'hui plus que jamais d'avoir décidé de ces investissements.

Car s'il est une seule activité qui se sort très bien de l'épidémie de Covid-19 c'est bien celle de l'import-export de colis. L'explosion actuelle du e-commerce dépasse même toutes les prévisions du groupe leader mondial.

De nouveaux consommateurs une activité en hausse de 10 %

Les chiffres donnent le vertige. « Entre mars et juin, nous avons observé une croissance de 10 % de nos volumes importés, détaille le patron de DHL Express en France. Ce qui est considérable. » Et le phénomène né durant le confinement ne s'est pas essoufflé depuis, bien au contraire. En juillet-août DHL a traité 9 % de colis entrants supplémentaires.

« Et en septembre, nous avons un taux de croissance supérieur à 10 %, annonce Philippe Pretat. Il y a de nouveaux consommateurs qui ont commencé à acheter sur Internet pendant le confinement et ils continuent à le faire. Les gens vont moins dans les magasins, même maintenant. Ils commandent. »

Présent à Roissy depuis 1979, DHL réceptionne ou envoie des marchandises grâce à quatorze avions lui appartenant et circulant tous les jours. Cette flotte est renforcée par l'utilisation des soutes des vols commerciaux, soit environ 18 avions quotidiens au décollage, et 20 à l'atterrissage. Car traditionnellement ici, le volume de colis importés est bien supérieur aux exportés (60 % contre 40 % environ).

«Une croissance comme nous n'en avons jamais vue»

Mais ces derniers temps, l'écart s'est encore creusé. Tandis que les ventes en ligne s'envolent. Alors qu'en 2010, le commerce ne représentait que 2 % des importations de DHL express dans le pays, ce pourcentage est monté à 38 % en 2019. « Durant le pic de la crise sanitaire, nous avons atteint 61 %, note le patron de la firme. Puis en mars, avril et mai nous étions à 52 %. Nos prévisions pour la fin de l'année sont quasi à 45 %. »

Si le hub de DHL est toujours en ébullition avant la période des fêtes, cette année s'annonce historique. « Nous pensons que nous aurons en fin d'année une croissance comme nous n'en avons jamais vue, ce sera exponentiel », prévoit Philippe Pretat. Et pour la suite, le groupe continue de tabler sur l'essor continu de l'e-commerce qui devrait représenter 55 à 65 % des activités en 2025.

Une tendance qui devrait facilement être absorbée par le futur hub gigantesque de Roissy. La chaîne de tri sera entièrement automatisée, mais le site emploiera tout de même 500 à 600 personnes, dont 50 à 100 nouveaux postes (le reste correspondant simplement à des transferts dus à la fermeture de l'ancien hub). DHL recrute d'ailleurs déjà pour avoir le temps de former des agents notamment dans le domaine de la maintenance.

Chez FedEx, il n'y a plus assez de soutes disponibles

Du côté de l'autre grand nom du transport, FedEx, on s'attend également à une période des fêtes « la plus importante jamais connue ». Le transporteur voit lui aussi son activité s'accélérer notamment grâce au commerce en ligne.

« Nous avons constaté une augmentation significative des volumes qui se maintient depuis la fin du confinement sur l'ensemble de notre réseau routier et aérien, indique FedEx. En septembre, nous avons observé une augmentation à deux chiffres des volumes au hub de Roissy-Charles-de-Gaulle ainsi qu'au Hub routier international de Marly-la-Ville par rapport à septembre 2019. »

Confronté à cet emballement, qui survient alors que le nombre de vols circulant à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle est au plus bas, le groupe a dû s'adapter. Le nombre de « soutes » disponibles n'est en effet plus assez important pour convoyer les colis. FedEx a donc dû augmenter sa propre capacité « en ajoutant des vols sur la voie transatlantique ». « Le mois dernier, ce sont 19 vols qui ont été ajoutés en moyenne par semaine entre Roissy et les Etats-Unis », précise le transporteur.

www.leparisien.fr/val-d-oise-95/l-explosion-du-commerce-en-ligne-dope-l-activite-des-transporteurs-a-l-aeroport-de-roissy-28-10-2020-8405344.php

Partagez cet article sur les réseaux sociaux >>

Lettre d'informations

Abonnez-vous à notre lettre économique mensuelle : des informations pratiques sur le Val d'Oise et ses entreprises.

Abonnement magazines

Pour recevoir gratuitement le magazine économique et/ou les cahiers technologiques. Accéder au formulaire.


Rester connecté au Ceevo :
    

Contacts

2, avenue du Parc - CS 20201 Cergy
95032 CERGY-PONTOISE cedex France
 This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
 +33 (0) 1 34 25 32 42
  ++33 (0) 1 34 25 32 20

Tous les bureaux du Ceevo